Résultats annuels 2016

16/03/2017

Heurtey Petrochem annonce ses résultats consolidés pour l’exercice 2016.
 
Le Conseil d’Administration d’ Heurtey Petrochem réuni le 16 mars 2017  a arrêté les comptes 2016.
Les procédures d’audit sur les comptes consolidés ont été effectuées.
Le rapport de certification est en cours  d’émission.

Chiffres audités, en M€ 
(normes IFRS)
2016 2015 Variation
Chiffre d’affaires 319,1 420,3 -24%
Coût des ventes (284,2) (360,5) -21%
Marge brute
% du chiffre d’affaires
34,9
10,9%
59,8
14,2%
-42%
Frais administratifs et commerciaux (35,2) (43,5) -19%
EBITDA* 3,8 24,7  
Résultat opérationnel courant
% du chiffre d’affaires
(0,3)
(0,1%)
16,3
3,9%
 
Autres produits et charges opérationnels (6,6) (0,6)  
Résultat opérationnel (6,9) 15,7  
Part des sociétés mises en équivalence
Résultat financier
Impôt
0,0
(2,2)
2,0
0,1
0,2
(7,7)
 
Résultat net consolidé (7,1) 8,3  
Résultat net part du groupe (7,2) 8,3  

 * EBITDA : Résultat opérationnel courant avant dotations nettes aux amortissements et provisions.
 

Chiffre d’affaires 2016 : 319 M€
 
Heurtey Petrochem a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires consolidé de 319 M€, en baisse de 24%
par rapport à 2015. Ce chiffre d’affaires se répartit à 22% dans le gaz et à 78% dans les fours (52% en raffinage, 15% en pétrochimie et 11% en hydrogène). L’activité a été réalisée à 33% dans les Amériques, 32% en Asie/Océanie, 21% au Moyen-Orient/Afrique et 14% en Europe/Russie.
 
 
Une rentabilité opérationnelle courante contrastée entre les deux branches

La marge brute du Groupe, qui ressort à +34,9 M€, représente 10,9% du chiffre d’affaires du Groupe, avec des résultats contrastés entre les deux branches.
  
Malgré une baisse du volume d’activité, la branche Fours fait preuve de résistance avec un taux de marge brute de +13,2%. La branche Gaz enregistre en revanche un taux de marge brute en baisse marquée, en raison à la fois de difficultés d’exécution sur certains projets et d’un niveau important de sous-charge lié au décalage des prises de commande de l’année sur le second semestre.
 
Le plan de réductions de coûts engagé à l’échelle du Groupe se traduit par une baisse de 8,3 M€ des frais administratifs et commerciaux, passés de 43,5 M€ à 35,3 M€. Le résultat opérationnel courant du Groupe ressort proche de l’équilibre (-0,3 M€), avec un taux de marge opérationnelle courante de
+3,0 % dans la branche Fours et une perte opérationnelle courante de -10,6%.dans la branche Gaz
 
Après prise en compte d’une charge opérationnelle non courante de 6,6 M€ principalement liée aux coûts non récurrents de 5,9 M€ générés par le plan de restructuration réalisé au premier semestre, le résultat opérationnel du groupe ressort à -6,9 M€.
 
Le Groupe enregistre un résultat financier négatif de -2,2 M€, dont -0,8 M€ de charges d’intérêts stables par rapport à 2015  et -1,4 M€ de différences de changes négatives.

Après prise en compte d’un produit d’impôt de +2 M€ relatif à l’activation de reports déficitaires fiscaux dans certaines entités du Groupe, le résultat net consolidé s’établit à -7,1 M€.
 
Une performance commerciale encourageante
 
Malgré un environnement de marché toujours difficile et contracté, le Groupe a enregistré 330 M€ de commandes en 2016, 15% de plus qu’en 2015. Cette prise de commandes a été réalisée à 55% dans les fours (25% en raffinage, 22% en hydrogène et 8% en pétrochimie) et à 45% dans le gaz. Elle se répartit à 41% dans les Amériques, 30% en Asie/Océanie, 25% au Moyen-Orient/Afrique et 4% en Europe/Russie.

Situation financière
 
Au 31 décembre 2016, le Groupe affiche un montant total de 40,0 M€ de dettes financières (dont 26,5 M€ de concours bancaires), en augmentation de 4,7 M€ par rapport à 2015. Avec +39,9 M€ de trésorerie active, la trésorerie nette est de +13,3M€ et les capitaux propres s’élèvent à 89,5 M€.
 
La baisse de la trésorerie nette, de 34,0 M€ à 13,3 M€, provient notamment de l’augmentation de 10,6 M€ du besoin en fonds de roulement liée à la conjoncture particulière de l’exercice caractérisé par un flux d’acomptes reçus des clients en diminution compte tenu du nombre réduit de projets en phase de démarrage et par plusieurs projets en phase de finalisation non encore facturés en  fin d’exercice.
 
Au premier semestre 2016, Heurtey Petrochem a conclu avec son pool de banques une nouvelle facilité de crédit de 39 M€, dont 9 M€ de refinancement de sa dette moyen terme et 30 M€ de crédit revolving. Au 31 décembre 2016, le Groupe ne respecte pas l’un de ses deux ratios bancaires (dettes financières/EBITDA). Dans ces conditions, Heurtey petrochem remboursera sa dette bancaire moyen-terme et son crédit revolving avec les ressources mises à disposition par son actionnaire majoritaire, Axens.

Succès de l’offre publique d’achat initiée par Axens

En octobre 2016, Axens, de concert avec IFP Investissements, a déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers un projet d’offre publique d’achat volontaire visant les actions d’Heurtey Petrochem. Axens, filiale à 100% du groupe IFP Energies nouvelles, est une société leader mondial en matière de technologies et de catalyseurs pour l’industrie du raffinage et de la pétrochimie. Le Conseil d’Administration d’Heurtey Petrochem a recommandé aux actionnaires du Groupe d’apporter leurs actions à l’Offre.
 
A l’issue de l’offre publique d’achat, Axens détient de concert avec IFP Investissements, qui apportera prochainement ses titres à Axens, un total de 4 354 286 actions et 4 428 786 droits de vote de Heurtey Petrochem, représentant 88,6% du capital et 88,3% des droits de vote. Le rapprochement entre Axens et Heurtey Petrochem va ainsi donner naissance à un groupe industriel et technologique de référence offrant un portefeuille de solutions élargi, une couverture géographique étendue et doté de moyens financiers accrus pour développer ses différents métiers.
 
Perspectives 2017
 
Grâce à son bon niveau de prises de commandes, Heurtey Petrochem a réussi à maintenir son carnet de commandes à un niveau stable de 411 M€[1] au 31 décembre 2016,  à comparer à 400 M€1 au 31 décembre 2015.
 
La branche Gaz contribue au carnet de commandes à hauteur de 63% et la branche Fours à hauteur de 37% (17% pour le raffinage, 15% pour l’hydrogène et 5% pour la pétrochimie). Les Amériques représentent 57% du carnet de commandes, l’Asie/Océanie 21%, le Moyen-Orient/Afrique 18%, et l’Europe/Russie 4%.
 
Pour l’exercice 2017, le Groupe anticipe un environnement de marché encore difficile et se fixe pour objectif de réaliser un chiffre d’affaires compris entre 320 M€ et 350 M€.
 
« Le plan de restructuration que nous avons mis en œuvre en 2016 nous a permis d’alléger significativement notre structure de coûts et d’adapter le Groupe à l’environnement actuel de bas prix des hydrocarbures. Nous nous sommes ainsi préparés à faire face à des marchés toujours difficiles en 2017. Par ailleurs, nous sommes convaincus que le rapprochement avec Axens constituera un avantage clé dans le marché actuel. Nos activités sont complémentaires, nous adressons les mêmes clients et, en réunissant nos savoir-faire et nos technologies, nous serons en mesure de leur offrir une gamme élargie de solutions sur l'ensemble de la chaîne de valeur, ce qui constituera un atout différenciant significatif. » commente Dominique Henri, Président Directeur Général d’Heurtey Petrochem.



[1] Le carnet de commandes comprend 107 M€ de contrats au Venezuela pour lesquels le Groupe n’anticipe pas d’écoulement significatif à court terme.